Sélectionner une page

Le viager, du win-win pour le vendeur et l’acquéreur

Administrateur de la société ENVIsAGER, leader du marché du viager en Wallonie, Thierry Penasse met en lumière les avantages d’une formule sécurisante

Créée il y a une quinzaine d’années, « ENVIsAGER » a développé au fil du temps et des transactions un savoir-faire inégalé sur le marché du viager. Leader en région wallonne, la société développée par Thierry Penasse conclut, en moyenne, une vente par semaine. Actif dans l’immobilier depuis plusieurs décennies, celui-ci nous détaille les avantages, tant pour le vendeur que pour l’acquéreur, d’une formule souvent sous-estimée.

« J’ai développé ce créneau d’activités au début des années 2000, parce que je sentais qu’il était nécessaire de se spécialiser sur un marché de l’immobilier en perpétuel mouvement » explique Thierry Penasse. « C’est un choix que je n’ai jamais regretté. Le viager est en développement constant, même s’il reste parfois méconnu… »

Eléments de décryptage.

un couple âgé vend son habitation en viager

A l’inverse, pourquoi acheter en optant pour cette formule ?

Vous avez quelques économies ou vous avez bénéficié d’un petit héritage, pourquoi encore les confier à une banque et les laisser sur un compte d’épargne qui ne vous rapporte plus rien, mieux vaut comme beaucoup de Belges ces derniers temps se tourner vers un investissement dans un bien immobilier.

Thierry Penasse, pourquoi donc vendre en viager ?

La rente viagère est la plus ancienne pension de retraite du monde, elle constitue aujourd’hui une belle garantie d’indépendance financière à l’âge de la retraite tout en restant chez soi à vie. Le vendeur bénéficie d’un petit capital s’il le souhaite (le bouquet) et d’un revenu mensuel indexé et non imposable, dans un contexte de très grande sécurité grâce aux garanties prévues dans l’acte de vente.

Il n’est pas nécessaire que les bénéficiaires de la rente soient tous les deux propriétaires, le vendeur qui est seul propriétaire peut parfaitement désigner son conjoint (ou cohabitant, frère, sœur) comme second bénéficiaire, de manière à le protéger financièrement aussi.

Qui doit assumer les charges liées au précompte immobilier ?

Le vendeur, c’est lui qui continue à s’en acquitter, il reste également responsable de tous les frais d’entretien  courants, comme un locataire.

Le viager renforce également le lien social

En effet, le viager immobilier constitue une belle solidarité entre générations, où chaque partie retrouve son compte.

C’est une formule grâce à laquelle tout le monde est gagnant. Le vendeur, papy ou mamy, s’octroie ainsi un meilleur confort de vie, renforce son autonomie dans la dernière séquence de vie et est moralement soulagé. L’acquéreur, lui, se constitue un capital immobilier qui peut devenir par la suite, à l’âge de sa propre retraite, une rente. en cas de revente en viager libre. Vous savez, la valeur de l’immobilier, en Belgique, n’a cessé de grimper depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Cela reste, à travers le temps, un excellent placement.

immobilier en viager

Comment doit-on procéder ?

Deux cas de figure différents.

Primo, vous disposez d’un bas de laine et vous envisagez l’achat d’un bien immobilier pour le mettre en location. En 2020, la Banque nationale veut imposer aux banques de prêter moins, surtout pour les achats immobiliers qui ne sont pas destinés à la résidence principale de l’acquéreur ; il va falloir disposer de 20% de la valeur du bien augmentés des frais d’acquisition.

Plus question d’emprunter 100 à 125% de la valeur du bien simplement parce que les taux sont très bas et que le revenu locatif semble permettre la faisabilité de l’opération.

Le but étant également d’éviter les risques, votre banque procèdera à une analyse plus stricte de votre dossier et augmentera probablement le taux d’intérêt.

Le fisc par ailleurs cherche depuis quelque temps à taxer les revenus locatifs comme des revenus professionnels, sans compter que l’impôt foncier (précompte immobilier) est obligatoirement à votre charge.

Votre investissement vous expose en outre à tous les risques locatifs tels que l’absence de locataire, les loyers impayés, les dégâts locatifs et les rénovations périodiques.

*Secundo, vous disposez du même bas de laine : envisagez dès lors le VIAGER occupé. Le viager occupé représente aussi un investissement immobilier qui vous fera également bénéficier d’une plus-value à terme, mais il vous évitera un certain nombre de problèmes inhérents à l’investissement immobilier traditionnel. Le viager restant occupé par le vendeur représente plus de 95% du marché, il est particulièrement indiqué comme investissement immobilier, pour des raisons concrètes.

*Il n’y a aucune intervention bancaire nécessitant la constitution d’un dossier, l’obligation d’une assurance vie et un acte de crédit.

*Le prix de vente est réduit d’un montant important pour compenser le fait que le bien n’est pas libre (± 50% pour un vendeur de 70 ans), ce qui vous donne la garantie d’un revenu certain valorisé dès l’acte, sans défaut de paiement. L’occupant, ancien propriétaire, sera généralement bien plus soigneux qu’un locataire et une partie du bouquet sert bien souvent à améliorer le confort de vie du vendeur dans le bien de l’acquéreur.

pulvinar Donec Aenean ut consectetur in accumsan commodo justo
Share This